solfège et initiation musicale

Initiation musicale

Dès l’âge de quatre ans (1ère année Harmos), les enfants peuvent suivre des cours d’initiation musicale, dispensés selon la méthode Willems.
Lors de ces cours de groupe, les élèves découvrent, par le chant, l’écoute et le mouvement, les bases du langage musical.

Après un cycle de trois ans, l’enfant est invité à une présentation des instruments, afin qu’il puisse choisir celui qui l’attire le plus.

Initiation musicale selon Edgar Willems

Edgar Willems (1890-1978), philosophe et musicien d’origine belge, a développé et enseigné sa méthode au Conservatoire de Genève. Grâce à de nombreux professeurs, cette méthode est actuellement enseignée dans plusieurs pays.

L’initiation musicale selon Willems est une éducation musicale vivante et active qui repose sur l’apprentissage par le vécu : « Il faut vivre la musique avant de la lire et de l’écrire ». La sensorialité, l’imitation, la reproduction et l’invention sont largement exploitées avant de mettre des étiquettes sur les notions de théorie.

Le parcours en initiation musicale Willems dure trois ans et s’adresse à des enfants de 4 à 7 ans environ. Il correspond aux degrés 1-2-3 P de l’école publique. Chaque degré d’initiation est important et prépare à la pratique instrumentale. Le 1er degré éveille l’enfant et introduit les notions de manière vivante, concrète et variée. Le 2ème degré correspond à une phase plus consciente, des associations se créent, le professeur devient plus exigeant. Le 3ème degré, pré-solfégique et pré-instrumental est un passage du concret à l’abstrait. Les éléments musicaux sont toujours vécus, mais ils sont également nommés.

Les cours d’initiation s’articulent autour de quatre parties :

  • l’audition
  • les frappés
  • les chansons
  • les mouvements corporels

Une leçon est complète quand les quatre parties ont été abordées, souvent avec un fil conducteur entre elles, mais pas obligatoirement.

L’audition va permettre d’affiner l’oreille, notamment par l’appréhension du grave et de l’aigu, par le classement des hauteurs, la reconnaissance des instruments, tout ceci grâce à un matériel sonore varié et attractif.

Les frappés favorisent l’approche de la pratique rythmique et de la métrique. Des frappés libres, avec ou sans onomatopées, avec des arrêts ou pour la prise de conscience du nombre. Le travail des nuances dynamiques et agogiques (fort/doux ou vite/lent) ainsi que des nuances de durée (court/long) est fait régulièrement. Les modes rythmiques (rythme, tempo, 1er temps de la mesure et division) sont beaucoup utilisés. Plus tard les noires et les blanches viendront compléter l’apprentissage.

Les chansons contiennent tous les éléments constitutifs de la musique et permettent de nombreuses applications. Elles développent le sens tonal, la justesse, la mémoire et l’audition intérieure. Il existe différentes chansons (pour débutants, d’atmosphère, de circonstance, à buts pédagogiques,…)

Les mouvements corporels permettent au corps dans son intégralité de vivre la musique. Les marches, courses, sauts, sautillés, galops et balancements développent le sens du tempo et une expression corporelle harmonieuse.

Professeurs

  • Valéry Michel (initiation rythmique Dalcroze)
  • Anne-Caroline Chardonnens (rythmique Willems)

Cours théoriques

Comme tout langage, la musique possède son vocabulaire et sa grammaire. Afin de permettre un apprentissage complet, le CLEM offre des cours de solfège, afin de travailler plus spécifiquement la théorie musicale, la lecture, l’écoute et la justesse.

Solfège

Le solfège est à la musique ce que sont l’alphabet, le vocabulaire, la syntaxe et la grammaire à une langue. Obligatoire dès la seconde année de l’apprentissage d’un instrument, il est conseillé dès la première année.

Donné en cours collectifs, le solfège au CLEM comprend deux cycles de quatre ans chacun.

Le 1er cycle est obligatoire et permet l’apprentissage de notions utiles pour la pratique de l’instrument jusqu’à la fin du niveau moyen. De nombreuses formules rythmiques sont abordées, des lectures de notes en clé de sol et de fa sont régulièrement pratiquées, les intervalles majeurs, mineurs et justes ainsi que les accords majeurs, mineurs, augmentés et diminués peuvent être reconnus à l’audition. Des dictées rythmiques et mélodiques complètent l’apprentissage et de nombreuses notions de théories sont mémorisées.

Ce 1er cycle se termine avec une attestation de solfège.

 

 

Le 2ème cycle n’est pas obligatoire, il s’adresse aux élèves qui entrent en niveau secondaire et qui souhaitent faire un certificat d’instrument. Ce cycle permet d’aller plus loin dans les formules rythmiques et les lectures de notes. Les dictées sont plus exigeantes et variées. L’écoute est enrichie grâce à des intervalles particuliers et des accords à quatre sons. La théorie prend une place plus importante, les notions deviennent plus complexes et l’analyse sur partition une habitude.

Ce 2ème cycle se termine avec le certificat de solfège AVCEM, indispensable pour l’obtention du certificat instrumental AVCEM.

Le programme de solfège du CLEM suit celui du Conservatoire de Lausanne et les examens sont les mêmes.

 

 

Professeurs

  • Clotilde Medana Schlageter
  • Agnès Schnyder-Lafosse
  • Ezko Kikouchi