Logo Suzuki

Pédagogie suzuki

Violon, alto, violoncelle et guitare méthode Suzuki​

L’apprentissage des instruments à cordes proposé par le CLEM peut également être accompli en suivant une méthode développée par le Dr. Shinichi Suzuki, basée sur les principes de l’apprentissage de la langue maternelle. Ne nécessitant pas de lecture au début, elle permet à de très jeunes enfants dès 4 ans de commencer un instrument.

La méthode Suzuki inclut des cours de groupe qui ont lieu tous les quinze jours, en plus du cours individuel hebdomadaire. Le cours de groupe est fondamental selon cette méthode, tout comme la participation des parents lors des leçons individuelles et collectives.

  • Âge recommandé : 4-5 ans
  • Professeurs : Isabelle Rodondi, Marion Rolland et Annick Rody
  • Âge recommandé : 4-5 ans
  • Professeur : Marion Rolland 
  • Âge recommandé : 4-5 ans
  • Professeur : Katerina Gancheva
 
  • Âge recommandé : 4-5 ans
  • Professeur : Chiara Berardengo
 

La Pédagogie Suzuki : une éducation du talent 

La méthode d’enseignement développée par Monsieur Shinichi Suzuki (1898-1988) repose sur l’apprentissage de la musique selon les mêmes concepts que l’apprentissage de la « langue maternelle ». Sa pédagogie s’est développée en un mouvement international qui a contribué à l’évolution des théories sur l’éducation des enfants. Le Dr. Suzuki de par son dévouement et son humilité, inspira un nouvel élan pédagogique qui de l’Australie aux États-Unis, de l’Afrique du Sud à la Scandinavie, est enseigné aujourd’hui à près d’un million d’enfants. Il n’eut de cesse de partager cette pédagogie jusqu’à son dernier souffle de vie en janvier 1998.

Cette méthode est non seulement pédagogique, mais aussi philosophique. Elle est fondée sur le respect de l’enfant en tant qu’individu et sur la conception que l’habileté s’apprend, se développe et surtout ne s’hérite pas. Suzuki appelle sa méthode « éducation du talent », parce qu’il croit que le talent n’est rien d’autre que le développement des capacités présentes en chaque enfant.

Les travaux menés par Shinichi Suzuki ont prouvé que le niveau moyen de capacité de tout individu est bien plus élevé qu’on ne le croit communément. Lors de grands concerts, si la Méthode Suzuki a les moyens de réunir des centaines d’enfants sur une scène, c’est parce que le talent n’est pas réservé à de quelques privilégiés. Au contraire, il a été développé en chacun de ces enfants au-delà de toute espérance.

Outre l’apprentissage d’un instrument, l’éducation du talent a beaucoup d’autres avantages. Les enfants peuvent débuter à un âge plus précoce (4 ans) que celui jugé adéquat par le système traditionnel. Ils auront acquis par une grande habileté à l’âge où traditionnellement on les considère prêts à débuter. Les progrès ne sont pas dictés par des objectifs déterminés à l’avance. C’est l’enfant lui-même s’il est respecté et encouragé, qui sera le générateur de progrès ce qui lui apportera équilibre et épanouissement. 

Le répertoire est sans cesse joué tant à la maison qu’en cours de groupe. Cela entraîne le développement de la mémoire, une étape fondamentale dans l’épanouissement de l’esprit et l’aisance de l’expression.

Dès le départ les élèves apprennent à mémoriser et reproduire des rythmes et de mélodies grâce à l’écoute. Ainsi graduellement les pièces ainsi que le répertoire des élèves s’allongent au point que lors de concerts, ils sont capables de jouer par coeur pendant plus d’une heure.

Les élèves progressent avant tout avec ce qu’ils connaissent et maîtrisent depuis longtemps, d’où leur capacité à acquérir des gestes précis.